1. Accueil
  2. L'UTT
  3. Actualités

Signature d’une cession de brevet au profit de la société Aquilaë

Publié le 27 septembre 2019 Mis à jour le 27 septembre 2019
Date(s)

le 27 septembre 2019

La société Aquilaë continue son développement et acquiert un brevet issu des laboratoires de recherche de l’Université de Technologie de Troyes. Jean-Marie Bailly, Président d’Aquilaë et Pierre Koch, Directeur de l’UTT ont signé un accord de cession de brevet issu de l’équipe de recherche Modélisation et Sûreté des Systèmes (M2S) de l’UTT, au profit de la société Aquilaë, vendredi 27 septembre 2019. A travers l’acquisition de cette invention, l’objectif d’Aquilaë est de développer un système de vidéosurveillance innovant.

L’aventure de la jeune entreprise auboise Aquilaë a débuté en 2012 à l’UTT avec un projet de recherche collaborative, financé en partie via un appel à projet régional et le FEDER, entre l’équipe de recherche Modélisation et Sûreté des Systèmes (M2S) de l’UTT et la société Aubelec : le projet "Smart Cam".

De cette collaboration scientifique naitra, en 2017, la société Aquilaë : l’UTT et Aubelec ont effectué un transfert de technologie et de savoir-faire au profit d’Aquilaë.

Spécialisée dans la vidéo surveillance, la start-up hébergée à la Technopole de l’Aube, à quelques mètres de l’UTT, propose une offre complète de vidéo surveillance intelligente adaptable aux besoins des clients allant de la détection d’anomalies (comme des malaises, intrusions dans un périmètre déterminé, situations violentes ou colis abandonnés) au système de comptage (comptage de visiteurs sur site…) en temps réel.

L’avantage de la solution proposée par Aquilaë est qu’elle vient se brancher directement entre les caméras et l’hypervision (outil de supervision de système de vidéosurveillance) et ne nécessite donc pas de modification de paramétrage des caméras, ni d’intervention sur les installations.

Grâce à l’acquisition du brevet de l’UTT, Aquilaë complète son offre de vidéo surveillance intelligente adaptable aux besoins des clients et va développer une solution de tracking. Il sera possible, par exemple, de suivre des personnes dont le comportement a été jugé suspect par les algorithmes, délimiter les zones auxquelles les personnes n’ont pas accès, alerter sur des intrusions dans ces zones, etc. Les perspectives en terme de supervision d’infrastructures à risques (gares, aéroports, stades, etc.) sont importantes.

Au-delà de la cession du brevet, la collaboration entre l’UTT et Aquilaë se poursuit : des moyens humains de l’UTT seront déployés au sein de la start-up pour l’aider à réaliser et mettre en œuvre l’invention. Aquilaë dispose d’ores et déjà d’un avantage concurrentiel en France et en Europe, puisque le brevet initialement déposé en France par l’UTT a ensuite été étendu en Europe.

"Cette cession dont le montant reste confidentiel est un exemple parmi d’autres de la volonté de l’UTT de transférer le plus efficacement possible les travaux issus de nos laboratoires de recherche" précise Jérôme Plain, Directeur adjoint de l’UTT.