1. Accueil
  2. L'UTT
  3. Actualités

Chaire Transitions des territoires agricoles : pour une agriculture soutenable et au service du développement des territoires Journée inaugurale de la chaire de recherche jeudi 2 juin 2022 à l’UTT

Publié le 17 mai 2022 Mis à jour le 17 mai 2022
Date(s)

le 17 mai 2022

La chaire de recherche "Transitions des territoires agricoles" sera inaugurée le jeudi 2 juin 2022 à 9h30 à l’Université de technologie de Troyes (amphithéâtre N101) par Pierre Koch, Président de l'Université de technologie de Troyes, Thibault Vigier, Directeur général de la Fondation UTT, Michel-Pierre Faucon, Directeur à la Recherche d’UniLaSalle, Philippe Lescoat, vice-président du département Sciences de la Vie et Santé d’AgroParisTech, et Séverin Gaudy, Président du collectif Green Warriors, en présence de Vanina Paoli-Gagin, Sénateur de l’Aube, Béatrice Moreau, Conseillère régionale Grand Est, et des partenaires académiques et professionnels. A cette occasion, une table ronde réunira des chercheurs et des personnes du monde agricole autour de la question "Quels enjeux pour les transitions dans les territoires agricoles ?". Une visite de l’exploitation agricole RG Vallée, membre du collectif d’agriculteurs en transitions Green Warriors, située sur la commune de Le Chêne dans l’Aube, suivra.

Les acteurs du milieu agricole évoluent dans un environnement de plus en plus contraint : le changement climatique, la globalisation des marchés et des échanges, l’accroissement des coûts et contraintes réglementaires, la dépendance au carbone fossile, la pression croissante des consommateurs, citoyens et politiques publiques, les incertitudes liées à l’évolution de la Politique Agricole Commune de l’Union Européenne, ou bien encore des tensions locales (accès au foncier, pénurie de main d’œuvre...) affectent de manière différenciée le monde agricole.

Dans ce contexte, les acteurs agricoles développent des stratégies d’adaptation sur les territoires avec, par exemple, une diversification vers des activités non agricoles, une modification des assolements et des pratiques (agriculture biologique ou de conservation), des aménagements agro-écologiques, ou bien encore une valorisation énergétique des flux agricoles. Si ces stratégies présentent de nombreux avantages environnementaux et économiques pour les acteurs qui les initient, elles sont susceptibles d’engendrer des transformations au sein de l’ensemble de l’écosystème gravitant autour de la production agricole, en amont ou en aval. Les territoires agricoles sont des systèmes complexes d’acteurs inscrits dans de multiples filières en interaction forte les unes avec les autres. Afin d’appréhender la façon dont les transitions des territoires agricoles s’opèrent de manière globale et leurs effets, une approche systémique capable de comprendre les interactions entre les différentes filières d’un territoire et entre les territoires est nécessaire.

La Chaire "Transitions des territoires agricoles", créée en 2021, par l’Université de technologie de Troyes (UTT), AgroParisTech, l’Institut Polytechnique UniLaSalle et le collectif Green Warriors, offre ainsi un cadre permettant de mobiliser des approches interdisciplinaires au service des transitions des territoires agricoles afin de co-construire, avec les agriculteurs, une agriculture soutenable et au service du développement des territoires.

Soutenue par la Fondation UTT, elle s’appuie sur les travaux des équipes de recherche des 3 partenaires académiques et les questionnements d’un partenaire agricole :
  • L’Unité de Recherche interdisciplinaire sur les interactions Technologie-Société-Environnement (UR InSyTE) de l’UTT associe des compétences en sciences humaines et sociales et sciences pour l’ingénieur et développe des travaux visant à l’analyse de la soutenabilité et de la résilience des systèmes socio-techniques complexes tels que des territoires agricoles. Elle mobilise des approches qualitatives et quantitatives qui permettent de s’intéresser à la fois aux flux produits par l’activité agricole et nécessaires à celle-ci, ainsi qu’aux logiques d’actions et mécanismes de coordination entre acteurs, à différentes échelles des systèmes agricoles et agro-alimentaires ancrés territorialement et dans la perspective de l’économie circulaire. Sa recherche peut être qualifiée de recherche-action, ou de recherche participative, c’est à dire qui inclut le plus largement possible les acteurs.
  • L’Unité Mixte de Recherche (UMR) AgroParisTech INRAE SADAPT est également une équipe interdisciplinaire associant sciences humaines et sociales et sciences biotechniques. Elle traite des questions de recherche sur les dynamiques des systèmes socio-techniques et socio-écologiques liées aux transformations des espaces agricoles et ruraux.
  • Les travaux de l’Unité de Recherche InTerACT de l’Institut Polytechnique UniLaSalle visent à mieux comprendre les processus d’innovation vers le développement durable de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de l’agro-industrie et leurs conditions de réussite, dans une perspective interdisciplinaire associant sciences humaines et sociales, sciences de la vie, de la Terre et de l'environnement et sciences pour l'ingénieur.
  • Le collectif Green Warriors regroupe 17 agriculteurs, sur environ 4000 hectares situés au nord du département de l’Aube, qui ont décidé d’entamer une transition en agriculture biologique, territoriale et intégrée. A l’occasion de précédents projets de recherche, le collectif s’est rapproché des acteurs académiques pour approfondir leurs questionnements dans le cadre de leur démarche de transition.

Co-construire, avec les acteurs, une agriculture soutenable et au service du développement des territoires

Les territoires agricoles sont des systèmes d’acteurs complexes aux nombreuses interactions marchandes et non marchandes. Les changements de pratiques observés peuvent se traduire par des phénomènes de concurrence sur la ressource et sur les flux agricoles des territoires. Ainsi, ce qui peut être bénéfique à l’échelle de l’exploitation ne l’est pas forcément à l’échelle de la (ou des) filière(s), et encore moins du territoire. De plus, l’agriculture se transforme pour faire face à de multiples perturbations tels que la variabilité des prix des productions, le changement climatique, la hausse des énergies ou bien encore les contraintes réglementaires. Ces perturbations peuvent être associées à des politiques publiques qui donnent lieu à des injonctions contradictoires.

Dans ce contexte, les travaux de la chaire suivent deux axes :
  • La mise au point d’outils d’analyse interdisciplinaire destinés à évaluer l’impact des transitions qui s’opèrent au sein des systèmes agricoles et alimentaires sur les territoires agricoles, en réponse à un ensemble complexe de contraintes économiques, environnementales et sociétales qui pèsent sur ces systèmes. Il s’agit de caractériser et évaluer ce qui serait un territoire agricole soutenable et résilient.
  • L’accompagnement des acteurs engagés dans une transition vers un modèle plus soutenable à travers la recherche participative. La chaire entend apporter une aide à la décision en fournissant des outils et des méthodes aux acteurs du système agricole pour les aider à prendre les décisions et piloter eux-mêmes leur transition.
Prenant appui sur de solides acquis en sciences humaines et sociales et en agronomie et sur l’expérience des agriculteurs-partenaires, la Chaire "Transitions des territoires agricoles" offre ainsi un cadre d’expérimentation solide et rigoureux visant à intégrer un changement d’échelle organisationnelle (de l’exploitation aux filières), spatiale (du périmètre de l’exploitation à un(des) territoire(s) plus large(s)) et temporelle (de la réaction aux enjeux actuels à l’anticipation d’enjeux futurs).

Pour répondre à ces enjeux, la chaire a pour ambition de contribuer au développement de l’enseignement, de la recherche et de la valorisation vers le monde économique du territoire agricole de l’Aube dans un premier temps, afin de consolider l’expertise des parties à partir d’expérimentations locales. Les travaux de la chaire seront ensuite susceptibles d’être déployés au niveau de la région Grand Est et au-delà.

Elle entend ainsi répondre à trois objectifs :
 

Assurer la soutenabilité et la résilience de systèmes agricoles et alimentaires diversifiés.

  • Si la définition et l’évaluation de ce qu’est un territoire agricole soutenable et de ce qu’est un territoire agricole résilient a fait l’objet de nombreux travaux, le lien entre résilience et soutenabilité a été moins étudié. Or, la diversité des filières et des systèmes agro-alimentaires présents sur le territoire, si elle est une force pour faire face aux multiples enjeux en termes de capacités d’adaptation, apporte aussi un degré de complexité supplémentaire, et engendre des phénomènes de concurrence autant que de synergie qu’il convient d’analyser.

Reconnecter les agricultures aux dynamiques du territoire.

  • La déconnexion de l’alimentation et des productions agricoles des territoires pose actuellement de sérieux problèmes de renchérissement des coûts, voire même d’approvisionnement. La nécessité de restaurer des boucles d’économie circulaire pour certaines filières ne peut pour autant supprimer la nécessité d’échanges pour d’autres. De nombreuses questions se posent donc pour assurer une alimentation de qualité pour tous sur chaque territoire : que produire ? qu’importer ? quelle(s) échelle(s) territoriale(s) est (sont) la (les) plus pertinente(s) ?

Co-construire et transférer les savoirs grâce à la confiance entre agriculteurs et chercheurs.

  • La transmission des connaissances passe par une recherche participative et une recherche-action : les agriculteurs co-construisent les savoirs avec les chercheurs et, dans une démarche de science ouverte, redistribuent les savoirs construits vers les acteurs du monde agricole actuel et du monde agricole futur (agriculteurs actuellement en formation, notamment dans les 3 lycées agricole de l’Aube).
La Chaire "Transitions des territoires agricoles", portée par Sabrina Dermine-Brullot, enseignante-chercheuse au sein de l’Unité de Recherche InSyTE de l’Université de technologie de Troyes, permet de répondre à des appels à projets, de travailler sur des cas d’études, exemples concrets, et de bénéficier de financements privés de la part de mécènes via la Fondation UTT. Le collectif Green Warriors, Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne et la Fondation Avril soutiennent d’ores et déjà la chaire.

"Les contraintes et les perturbations sont telles que la transition est en cours sur territoires agricoles. Elle est vitale pour nos agriculteurs. Cependant, en réalité, elle s’incarne dans une diversité de transitions qui répondent à des enjeux multiples. L’activité agricole des 50 dernières années se caractérise par des impacts importants sur l’environnement (les émissions de gaz à effet de serre, la consommation et pollution de l’eau, l’appauvrissement des sols, ou encore la déforestation), des pratiques souvent légitimées pour répondre justement à l’enjeu de sécurité alimentaire planétaire. Aujourd’hui, on attend de nos agriculteurs qu’ils soient en mesure de produire une alimentation saine et respectueuse de l’environnement, de stocker du carbone, de contribuer à la valorisation énergétique des territoires grâce à des unités de méthanisation par exemple, d’assurer la sécurité alimentaire, le tout sous contraintes règlementaires fortes, et dans un contexte extrêmement incertain. Je pense notamment à la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, à l’évolution de la Politique Agricole Commune et surtout à la guerre en Ukraine qui a et aura des effets inédits sur les marchés agricoles. Cela va générer des perturbations insoupçonnées auxquels nos agriculteurs vont devoir s’adapter. Et étant tous en interaction forte les uns avec les autres, chaque transformation de pratique induit un impact économique, social et environnemental sur le territoire agricole dont il faut saisir les enjeux. C’est tout l’objet de la chaire. Les territoires agricoles sont en transitions mais ces transitions ne se décrètent pas. Il faut en évaluer les effets, et les accompagner afin de maintenir les équilibres et s’assurer que l’ensemble du système agricole tend vers un fonctionnement plus soutenable » souligne Sabrina Dermine-Brullot, titulaire de la chaire. Elle précise : « Dans une logique de co-construction et afin d’être au plus près des problématiques des agriculteurs, le comité de pilotage de la Chaire s’appuie sur un comité d’orientation scientifique, qui réunit des personnalités scientifiques, des acteurs institutionnels du territoire, des représentants des lycées agricoles du territoire, des personnalités qualifiées du milieu agricole, toute personne présentant un intérêt scientifique ou opérationnel dans les travaux de la chaire. N’hésitez pas à nous rejoindre et/ou nous soutenir."
 

Programme de la journée inaugurale du jeudi 2 juin 2022

(2 temps : matin à l’UTT - amphithéâtre N101, et après-midi dans la commune de Le Chêne – 10700)

9h30 : "Pourquoi s’engager dans la chaire Transitions des territoires agricoles ?" par les membres fondateurs (Farouk Yalaoui, Directeur à la recherche à l’UTT, Philippe Lescoat, Vice-président du département Sciences de la Vie et Santé d'AgroParisTech, Michel-Pierre Faucon, Directeur à la Recherche d’UniLaSalle, Thibault Vigier, Directeur général de la Fondation UTT, et Séverin Gaudy, Président du collectif Green Warriors) et mécènes (Damien Contat, Vice-président du Crédit Agricole Champagne Bourgogne, Sébastien Ros, Responsable Marché Agriculture et Viticulture au Crédit Agricole Champagne Bourgogne, Catherine Bureau, Directrice déléguée de la Fondation Avril).

Présentation du projet Transitions des territoires agricoles, par Sabrina Dermine-Brullot, titulaire de la chaire.

10h30 : Table-ronde : "Quels enjeux pour les transitions agricoles dans nos territoires ?" animée par Sabrina Dermine-Brullot, avec Vanina Paoli-Gagin, Sénateur de l’Aube, Béatrice Moreau, Conseillère régionale Grand-Est, Alain Boulard, Président de la Chambre d’Agriculture de l’Aube, Sophie Carton, Project leader à la ferme expérimentale d’AgroParisTech, Romain Debref, enseignant-chercheur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, et Diane Turcat Masure, agricultrice et membre du conseil d’administration de la Chanvrière de l’Aube.

12h00 : Cocktail déjeunatoire

13h30 : Départ vers Le Chêne (10095)

14h15 : Visite de l’exploitation agricole RG Vallée, membre du collectif Green Warriors.

16h15 : Retour à l’UTT (pour les passagers du bus).

Cette journée est ouverte à toute personne intéressée, sur inscription auprès de : chairetta@utt.fr